Viticulture italienne : entre cépages italiens et autochtones

L’Italie fabrique l’un des plus beaux vins de cépage de la planète. Selon la statistique, le pays regroupe plus de 350 variétés de cépages autochtones. Ce nouveau mode de viticulture pousse dans plus de 20 régions différentes. D’ordinaire, les buveurs de vin apprécient une marque particulière par son goût ou par simple habitude. Maîtriser les caractéristiques des cépages permettra facilement de déterminer le processus vinification. Pour le cas de l’Italie, la majorité de propriétaires domaniaux opte pour les cépages italiens. En règle général, ces types de cépages sont issus directement de la terre viticole naturelle. Lest gérants et propriétaires de terrain viticole actuels continuent à utiliser le système de traitement viticole employé par leurs parents. C’est évident, car la vinification italienne est encore très jeune, voire un millier d’années. Les nouveaux viticulteurs venus en Italie par contre utilisent les cépages autochtones, surtout quand il s’agit d’une nouvelle plantation viticole. Avec un climat ensoleillé toute l’année, il se trouve que la péninsule italienne possède des terroirs très divers, mais idéaux pour la viticulture naturelle et moderne.

Le « SANGIOVESE » un cépage d’origine italienne

Les espèces de raisins les plus plantés en Italie sont les chiantis. Ces cépages italiens sont issus de vins en provenance de la région de Toscan. Le raisin « sangiovese » est généralement reconnu pour ses arômes de fruits rouge vif dans les vins mi- corsés à corsés et dotés d’une grande acidité. Certes la plupart des œnologues pensent que seules l’approche et la supervision d’un spécialiste garantissent la qualité d’un vin. Mais le raisin ne donnera pas de bons pépins ou de chairs juteuses si le viticulteur n’applique pas le mode de cépage idéal. La raison pour laquelle les cépages son importants pour la terre de culture et pour la qualité de raisin voulue. Entre les différentes formes de viticultures au monde, les cépages italiens sont parmi les références des domaines viticoles du pays. Ce système de culture viticole croisé s’adapte parfaitement au terrain de culture italien. En somme, une bonne culture produit de bons raisins. De bonnes vinifications produisent les meilleures crues. Les meilleurs crus gardent leur saveur avec des bons barils en chênes. Et un meilleur cave porte sa notoriété par l’intermédiaire d’un sommelier hors pair.

Le retour de la production en masse

Qui n’apprécie pas les vins italiens ? Les raisins comme le « nebbiolo », le « sangiovese », le « pinot grigio » ou encore le « vermentino » sont devenus les plus plantés pour produire les meilleurs cépages. Selon l’histoire du vin, l’Italie cultive environ 2 000 cépages autochtones. Les premières vignes au monde à être entraînées et récoltées se trouvaient dans la région du Caucase en Géorgie, dans l’actuelle Russie. Ces dernières décennies marquent le marché viticole de masse. C’est pourquoi les critiques portaient plus sur le merlot et le chardonnay, car ce sont les vins les plus vendus en Europe. C’est grâce à ce marché fort porteur du merlot que les Italiens renouent à nouveau leurs techniques sur les cépages italiens. Le nombre de viticulteurs italiens totalise plus de cépages autochtones enregistrés en France, en Espagne et en Grèce combinées. De périodes fructifiant attendront les opérateurs viticoles italiens pour ces dix autres années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *